La vraie couleur de la vanille

Edmond Albius… ou quand un tableau trouve écho chez un écrivain.

Sophie Chérer a écrit « La vraie couleur de la vanille ». Ce livre retrace l’histoire tragique d’un jeune esclave de l’Ile Bourbon (La Réunion), juste avant l’abolition de l’esclavage en 1848.

C’est une histoire vraie qui nous interpelle fortement, sur la vie dans nos colonies, sur cette société si hiérarchisée, sur le destin singulier d’Edmond, un jeune esclave noir à l’intelligence hors du commun, élevé par un planteur blanc, féru de botanique.
Ce dernier lui a tout appris sauf … à lire et à écrire…

Et pourtant, ce fut Edmond Albius qui découvrit la manière de féconder la vanille en 1841, alors qu’il n’avait que 11 ans.

Découverte qui fit la fortune des grands colons et la notoriété de la fameuse vanille Bourbon.

Edmond n’a jamais connu ni la reconnaissance de cette découverte, ni la fortune, ni la célébrité. Il est mort, inconnu de tous, dans une grande misère.

Ce livre lui rend hommage.

Dans une série de tableaux que je peignais à l’huile en noir et blanc, un visage africain est né !

Quand Sophie Chérer est entrée dans mon atelier, l’été dernier, ce tableau était sur le chevalet… en attente… De quoi…?

L’auteur de ce roman fut bouleversée en reconnaissant Edmond; elle se retrouvait dans un face à face avec ce personnage qui l’avait habitée de si longs mois, et qui la regardait droit dans les yeux… sans doute pour la remercier d’avoir raconté son destin, d’avoir su restituer sa dignité, sa légitimité.

Ce fut pour moi un moment extrêmement fort…

Je me suis empressée de lire ce roman afin de connaître Edmond qui était venu me « visiter » par-delà le temps et par-delà les mers.

Sophie Chérer La vraie couleur de la vanille Ecole des Loisirs.