Virevolte

Silhouettes esquissées au bâton de fusain pour saisir la fugacité des corps en mouvement.

DANSE !

VIREVOLTE !

A travers « les pleins et les déliés », l’écriture est rapide, les corps s’entremêlent comme une image animée au ralenti…

Le 1er dessin est comme saturé puis l’espace gagne de feuille en feuille pour ne capter que l’essence du mouvement.

La salle de danse se vide,

                          la feuille se vide,

                                                 les silhouettes s’épurent…

Le blanc,

               l’espace majore la présence,

                                                    en quelques lignes,

                                                                        des corps dansants…

 

Surgissement

Dans les encres, c’est le geste qui devient essentiel. Il a lieu dans l’expiration.

La recherche d’outils originaux, insolites, qui apportent de l’aléatoire, m’intéresse.